• Blog
  • #Ergonomie
  • #Efficacité

Comment créer un site internet efficace ?

Lire l'article

Nous allons aborder dans cet article les axes de réflexion essentiels à avoir lorsque vous souhaitez concevoir votre site internet. En effet, au delà des problématiques « techniques », il faut surtout penser aux contenus que vous allez proposer à vos internautes et à l’expérience de navigation.

Avant même de penser au développement, vous pouvez donc commencer à créer vos pages comme de simples fichiers doc/word, en suivant les quelques conseils suivant comme fils conducteur. Il n’en sera que plus facile ensuite à mettre en place, puisque vous n’aurez plus qu’à transmettre à votre agence ou webmaster ces différents contenus, ou à les créer vous même avec de simples copier-coller !

  1. Les règles d’or pour créer un site internet efficace
  2. L’arborescence type d’un site internet
  3. Le chemin idéal de l’internaute
  4. Composition type idéale d’une page produit
  5. Conclusion

site internet efficace

Les 6 règles d’or pour concevoir un site internet efficace

  • Règle 1 : La simplicité est la base de l’efficacité !
  • Règle 2 : La page d’accueil de votre site web n’est pas la plus importante pour ceux qui ne vous connaissent pas ! Elle ne sert que pour ceux qui connaissent votre marque et/ou en on entendu parler (bouche à oreille, carte de visite, salon…). A l’inverse, les pages « profondes » (vos pages expliquant vos offres/produits) sont des « pages d’atterrissage » (landing pages) pour les internautes qui ne vous connaissent pas et recherchant quelque chose de précis que vous proposez. Ces pages sont donc la source de prospect si elles sont optimisées pour le référencement.
  • Règle 3 : On ne fait pas un site pour soi, mais pour ses (futurs) clients : pour cela il faut comprendre qui ils sont, leurs problématiques (ce qu’ils recherchent), et quel « argumentaire produit » peut les séduire ! Mettez-vous dans leur peau !
  • Règle 4 : L’internaute est « volatile » : Si, en parcourant du regard les titres de la page sur laquelle il est arrivé, il ne se sent pas concerné, alors il zappe ! Il faut donc être très succincts et aller à l’essentiel dans ses textes et titres, pour donner envie à l’internaute d’en savoir plus et donc de passer du temps à lire ce que vous proposez !
  • Règle 5 : Plus l’internaute « descend » dans la page, plus il est sensé être intéressé… Le haut de page est donc une approche succincte du sujet traité, et plus l’on descend plus celui-ci est «développé »
  • Règle 6 : De fait, on ne finit jamais une page en « impasse » ! Si l’internaute est allé jusqu’en bas, il est probablement intéressé et il faut lui donner des possibilités d’action : lire un autre article complémentaire, vous contacter…

Besoin d’aide pour la création de votre site internet ? N’hésitez pas à nous contacter pour nous expliquer votre projet !

L’arborescence type d’un site internet

Même s’il existe de très grandes différences visuelles, la majorité des sites internet sont conçus suivant une architecture logique efficace, éprouvée grâce à l’analytiques depuis bien longtemps.

Voici l’essentiel de la conception d’une arborescence pour tout type de site. Les différences fonctionnelles interviendrons ensuite sur des spécificités marchés afin de donner plus de facilité de navigation à l’internaute; mais n’oublions pas : plus vous avez de contenus (produits / services…) plus il vous faudra réfléchir votre arborescence afin qu’elle paraisse simple d’accès.

  1. Page d’accueil : Un vue très succincte de ce que vous offrez (aperçu global du site)  //  à destination de ceux qui connaissent votre marque / la recherche.
  2. Page de « catégorie » (liste) : Présentation de ce que vous proposez pour un répondre à un besoin globale. Cette page intègrera du texte pour bien comprendre la catégorie, et ensuite la liste des « Produits / Services » spécifiques que vous proposez.  //  à destination des internautes qui ne vous connaissent pas et qui ont une demande assez large sur une « thématique »…
  3. Page produit 1, 2, 3… : Présentation de votre offre / service 1, 2, 3…, en détail ! Plus il y a de texte, mieux c’est, notamment pour le référencement… Et bien sûre sans oublier les règles d’or 4, 5 et 6…  //  à destination des internautes qui ne vous connaissent pas et qui ont une demande très précise à laquelle vous apportez une réponse…
  4. Conversion : Si votre page « produit » a correctement été faite et optimisée pour le référencement, elle est sensée avoir répondu au besoin exprimé par l’internaute lors de sa recherche. Elle devra comporter des « call to action » (éléments d’incitations type bouton etc…) permettant à l’internaute de marquer son intérêt d’une manière ou d’une autre : demande d’information complémentaire, prise de contact, ajout au panier pour un site commerce ou encore achat direct.

L’importance du processus de conversion

Devant la difficulté à attirer un internaute sur son site, puis à l’intéresser au point qu’il souhaite « sauter le pas », il serai dommage de le frustrer à cette dernière étape de « transformation / conversion » et qu’il ne termine pas son action ! Ainsi il est essentiel de prévoir un processus très simple :

  • pour un formulaire de contact, ne demander que les informations essentielles. un formulaire trop long peut rebuter un internaute. Il sera toujours temps de le relancer par la suite s’il vous manque des informations « optionnelles ».
  • pour un site ecommerce, il existe de nombreuses étapes à suivre, mais qui devront être optimisées également afin que l’internaute « n’abandonne » pas son achat : validation du panier, création du compte utilisateur, choix du mode de livraison, paiement… Il faut simplifier au maximum l’interface et guider l’utilisateur afin qu’il sache à tout moment où il en est.
  • pour d’autres finalités (téléchargements de document, mise en relation, recherche du point de contact / vente le plus proche), il est également essentiel de proposer une navigation épurée et pensant à la simplicité de navigation avant-tout !

tunnel de conversion

Le chemin idéal de l’internaute

Comme précisé dans les règles d’or, la page d’accueil n’est pas la plus importante pour la génération de trafic. Elle est importante pour ceux qui entendent parler de votre marque ou la recherche, mais elle n’est pas optimisée pour des requêtes précises d’internautes sur les moteurs de recherche.

Vous-même, qui lisez cet article, n’êtes surement pas arrivés ici en passant par la page d’accueil de l’agence, mais par une recherche précise sur un moteur de recherche qui vous a fait arrivé directement sur cet article, ou une autre page vous renvoyant vers celui-ci !

Le chemin idéal à optimiser est donc :

  1. Recherche spécifique sur Google
  2. Visite de votre pages Produit/service (argumentaire)
  3. Conversion (Contact pour en savoir plus ou vente en ligne.)

Comme vous le voyez, si vos pages produits sont efficaces, elles suffisent à elles seules à générer des prospects ou des sources de business.

Composition type idéale d’une page produit

L’architecture des contenus de votre page produit est essentielle pour capter l’attention de l’internaute et l’incite à aller à l’étape de conversion. Pour faire simple, voici une architecture type qui fonctionne, en se basant sur le fameux modèle du « Golden Circle » en marketing : Pourquoi ? Comment ? Quoi ?

  • Titre de la page, correspondant au besoin tapé par l’internaute dans google
  • Section 1 – Votre problématique : Rappel succincte des problématiques rencontrées par l’internaute, afin qu’il s’identifie et sache que cette page est bien pour lui
  • Section 2 – Notre solution : Description de votre solution, ce qu’elle apporte d’unique, et pourquoi l’internaute sera très content de devenir l’un de vos client
  • Section 3 – Réassurance : témoignage client qui confirme la qualité du produit / service (attention au faux témoignages ! il est très facile d’en identifier !) Pour valider un témoignage authentique, une photo ou mieux une vidéo d’interview sera la meilleure preuve pour l’internaute.
  • Section 4 – Call to action : Il doit être incitatif mais pas trop « commercial » / « cheap »
  • Fin.

 

Utilisateur vs Référencement (SEO)

La problématique revient à faire cohabiter 2 mondes très opposés :

  1. Votre internaute, très volatile qui veut une approche succincte pour voir s’il est intéressé et faire son choix entre partir ou rester
  2. Google bot, qui de son côté a besoin de « tartine de textes » incluant les mots clés, les répétitions de ceux-ci, les synonymes etc… afin de pouvoir « qualifier » votre page. Et pour google, plus il y a de texte (de qualité concernant le sujet traité), mieux c’est.

Nous conseillons donc de penser ses pages en 2 parties : La partie haute pour l’internaute, la partie basse pour google.

De fait l’architecture proposée ci-dessus peut être « optimisée » :

  • Titre de la page
  • Section 1 – Votre problématique succincte, avec des liens vers la section 5 pour ceux qui veulent en savoir plus
  • Section 2 – Notre solution succincte, avec des liens vers la section 5 pour ceux qui veulent en savoir plus
  • Section 3 – Réassurance succincte, avec des liens vers la section 5 pour ceux qui veulent en savoir plus
  • Section 4 – Call to action intermédiaire pour les internautes dont le contenu succinct à suffit à convaincre
  • Section 5 – Contenus développés des sections 1 2 et 3 pour ceux qui souhaitent en savoir plus et pour google
  • Section 6 – Call to action de fin pour les internautes ayant souhaité en savoir plus avec la section 5.
  • Fin.

Pour vous assurer d’un bon référencement, veillez à bien respecter la hiérarchie des titres à l’intérieur de votre page ! En effet cela compte beaucoup pour google afin de comprendre l’architecture des contenus de votre page. Ne faites pas, pour des raisons de préférences de style, un sous-titre de niveau 3, suivi d’un sous-sous-titre de niveau 4 ! Respectez bien Titre de niveau 1 (le nom de votre page, qui doit être unique), puis plusieurs sous-titres de niveau 2 (correspondant par exemple aux différentes sections de pages) et à l’intérieur de celles-ci des sous-sous-titres de niveau 3 et ainsi de suite. Si le style d’un niveau de titre ne vous convient pas, parlez en au développeur / designer, qui pourra le modifier.

D’autres techniques interviennent également pour « pousser » la page succincte à destination de l’internaute: Les liens (internes ou externe). En effet, plus des pages ayant des contenus relatifs liés à votre page produit font des liens vers celle-ci, plus elle sera considérée en terme de référencement comme « importante » et donc mise en avant.
Il en va de même pour les liens « externes » : plus des sites internets tiers traitant du même sujet que votre page font un lien vers celle-ci (et plus les sites ont de notoriété), plus elle sera également considérée comme importante / faisant office de référence sur le domaine. Pour ces sujets là je vous renvoi à notre article concernant l’optimisation SEO, ou contactez-nous pour en savoir plus si vous avez un projet précis de référencement !

 

Conclusion

Cet article a fait état des grandes lignes vous permettant de concevoir votre arborescence type et les contenus de vos pages de manière efficace. Cependant il existe de nombreuse solutions pour améliorer encore l’expérience utilisateur et l’ergonomie de votre site, tout en l’optimisant pour son référencement. Ces solutions dépendent souvent de votre domaine d’intervention, de la richesse de vos contenus / offres, de vos concurrents, de votre budget et, bien sûr, de la maturité digitale de vos internautes cibles (buyer personas).

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez un projet et que vous souhaitez être accompagné sur ces différentes étapes !